Daily Devotionals
KCM
Faites-le ! Kenneth Copeland 29 January Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison pendant le sabbat, dit à la foule : Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat.

La religion est dangereuse. Elle préfère débattre à propos de la guérison divine, plutôt que de voir un malade guéri. Elle aime mieux discuter de la délivrance, plutôt que de voir une personne libérée.

Vous en avez un exemple dans Luc 13. Jésus venait de guérir une femme qui était courbée depuis dix-huit ans. Vous vous rendez compte : une petite vieille, une fille d’Abraham, comme l’appelle Jésus, délivrée après avoir été liée par le diable pendant près de deux décennies ! Les dirigeants de la synagogue auraient dû se réjouir de ce que Jésus avait fait. Mais, bien au contraire, ils étaient en colère parce qu’Il avait opéré cette guérison le mauvais jour !

Le pire, c’est que ces mêmes chefs religieux, qui critiquaient Jésus d’avoir guéri cette femme le jour du sabbat, auraient pu prier eux-mêmes pour sa guérison n’importe quel jour de la semaine, s’ils l’avaient voulu.

Voilà pourquoi Jésus s’indigna contre eux. Eux aussi faisaient partie de l’alliance d’Abraham à laquelle faisait allusion Jésus. Mais leur religion avait maintenu cette femme liée, au lieu de la délivrer. Malheureusement, en ce qui concerne la religion, on en est toujours là !

Rappelez-vous-en la prochaine fois qu’on essaiera de vous entraîner dans des discussions sur la guérison divine ou la délivrance. Si quelqu’un a besoin d’être délivré d’un démon, faites-le ! Ne vous laissez pas arrêter par des considérations théologiques, comme par exemple déterminer où se trouve le démon (Est-il dans le corps, dans le cerveau, dans l’esprit de la personne, ou encore dans sa poche ?) Car, pendant que vous vous interrogerez sur ce genre de choses, le mauvais esprit continuera de tourmenter sa victime.

La question n’est pas : « Où se trouve le démon ? », mais : « Pourquoi n’avons-nous pas libéré ce captif ? » Il est notre frère de sang dans le Nom de Jésus, et il devrait être libre !

Lorsque vous vous laisserez interpeller par cela, vous ne vous préoccuperez plus de savoir si le démon se trouve à l’intérieur ou à l’extérieur, au-dessus ou en-dessous de sa victime. Tout ce qui comptera pour vous, c’est que cette personne soit libérée !

Voilà toute la différence entre la religion et l’amour de Dieu : la religion palabre, l’amour agit. Alors, choisissez l’amour aujourd’hui !

Scripture Reading: Luc 13:11-17