Daily Devotionals
KCM
Il prend vraiment soin de vous Kenneth Copeland 22 April Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous.

Savez-vous ce que c’est que de faire face à un problème si grand, que cela semble complètement irresponsable de ne pas s’en inquiéter ? Il se peut qu’il n’y ait absolument rien que vous puissiez faire à ce sujet, mais vous avez l’impression que vous devez au moins vous en soucier. Après tout, il faut bien que quelqu’un se sente concerné ! Et personne d’autre ne se porte volontaire.

Je me souviens d’un moment en particulier où j’ai vécu une telle situation. Je tenais une série de réunions à Ruston, en Louisiane, et je venais de découvrir que notre budget était déficitaire de 900 dollars. C’était comme avoir besoin de 9 millions de dollars à cette époque-là ! Le diable assaillait mes pensées en me disant que personne ne se souciait de moi ou de mon ministère et que j’étais tout seul face à ce problème.

Mais, au lieu de me laisser aller à ces pensées négatives, j’ouvris ma Bible pour lire tous les versets qui me garantissaient que mes besoins étaient pourvus. Puis, je me déchargeai de ce souci sur Dieu, en Lui promettant qu’avec l’aide du Saint-Esprit, je ne m’en préoccuperais plus.

Ce ne fut pas facile de tenir parole. J’avais tellement envie de m’inquiéter ! Je me rendis dans la cour de l’hôtel où j’étais descendu et marchai autour de la piscine. Chaque fois que le problème me venait à la pensée, je déclarai à haute voix : « Non, je me suis déchargé de ce souci sur le Seigneur. Je ne veux plus y penser. J’affirme que le budget est équilibré. »

Au bout d’un certain temps, un homme arriva en voiture dans l’allée et se mit à klaxonner. J’essayai de l’ignorer, parce que je n’aime pas être interrompu quand je prie. Mais il passa la tête à travers la portière, en criant : « Venez ici ! » Il dit cela avec une telle autorité que je lui obéis.

Il me dit : « Frère Copeland, je suis désolé de vous déranger, mais j’ai un rendez-vous et je serai en retard à la réunion de ce soir. J’avais peur de rater l’offrande. » Puis il me remit un chèque. De retour dans ma chambre, je vis que le montant de ce chèque était de 500 $. Ajouté à l’offrande de la soirée, cela correspondait exactement à la somme dont j’avais besoin.

Aimeriez-vous que des gens courent après vous pour subvenir à vos besoins ? Alors, la prochaine fois que vous serez confronté à un problème, donnez-le à Dieu. Laissez-Le S’en charger. Il est volontaire pour S’en occuper et Il le fera très bien. Vous pouvez Lui faire confiance : Il prend vraiment soin de vous.

Scripture Reading: Psaume 37:1-11