Daily Devotionals
KCM
N'ayez pas un coeur dur Kenneth Copeland 19 July Car l'Eternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le coeur est tout entier à lui.

Le coeur des pharisiens était dans un tel état, que cela attristait Jésus. Il était dur et insensible. En lisant Marc 3, vous comprendrez de quoi je parle.

Dieu était là, au milieu d’eux, et ils auraient dû être les premiers à s’en rendre compte. Ils connaissaient à fond les Ecritures et Jésus correspondait à toutes les prophéties messianiques. Mais l’endurcissement de leurs coeurs les rendait aveugles à ce qu’II était vraiment, et il les rendait insensibles aux besoins des gens autour d’eux.

Nous voyons encore les mêmes choses se produire actuellement. Pensez à ce que les pharisiens faisaient :

Ils critiquaient le serviteur de Dieu.?

Ils protégeaient leurs traditions religieuses, au lieu d’obéir à la Parole de Dieu.?

Ils s’inquiétaient de leur bien-être personnel, plutôt que de celui de leur ? entourage.

Connaissez-vous des croyants qui correspondent à cette description ? Bien sûr que oui ! En fait, chacun d’entre nous a fait ces choses à un moment ou à un autre.

Nous avons commis les mêmes erreurs que les pharisiens : étant tellement occupés à dire et à faire les choses « comme il faut », nous avons laissé la tendre chaleur de l’amour de Dieu se refroidir en nous.

Je sais qu’il en est ainsi. Car, dans le cas contraire, nous verrions Dieu agir puissamment parmi nous et des réveils auraient lieu partout !

Or, c’est justement ce que Dieu désire ardemment faire. Il veut répandre Son Esprit en manifestant Sa puissance et une abondance surnaturelles par Son Eglise. Mais l’état de notre coeur L’en empêche.

Désirez-vous que l’Esprit de Dieu remplisse votre vie aujourd’hui et que Sa puissance Se manifeste dans votre église ? Alors, examinez l’état de votre coeur. S’il s’y trouve de la dureté, repentez-vous-en et demandez à Dieu de vous changer. Demandez-Lui de vous donner un coeur qui Lui permette de vous soutenir.

Scripture Reading: Marc 3:1-6